La fondation de la nouvelle colonie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La fondation de la nouvelle colonie

Message par khaleph le Lun 7 Juil - 11:51

Sauf pour les reines à fondation dépendantes, la ou les reines doivent être mises dans un tube à essai.

Une ou plusieurs gynes ?

Certaines espèces de fourmis peuvent avoir plus d'une reine. C'est le cas, entre autres, de bien des espèces du genre Formica.

La fondation se fait bien simplement en mettant les gynes ensemble dans le même tube.

À moins que l'espèce ne soit monogyne, il ne devrait pas y avoir de signes d'agressivité entre les gynes et il n'y a rien de particulier à faire.

La reine a besoin de tranquillité

Il est certain qu’il est très tentant de l'observer très souvent, de l'exposer à la lumière pour pouvoir la photographier, de manipuler l’endroit ou elle est pour pouvoir mieux l’observer, etc...

Mais pour que la fondation se passe bien et que la reine ait le plus rapidement possible les premières ouvrières de la colonie, il faut la laisser au calme, dans un endroit faiblement éclairé et qui n’est pas soumis aux vibrations (sur des enceintes, portes de placards) ni aux chocs thermiques.

Idéalement, les tubes à essai doivent être à des températures d'environ 25 degrés, avec possiblement de faible variation entre le jour et la nuit.

Pour ce qui est de l’observation, si possible, il faut le faire seulement de temps en temps, une fois par semaine étant une bonne mesure de temps entre les observations.

Comment nourrir la reine ?

La reine en fondation n’a pas besoin de nourriture, elle a des réserves pour lui permettre d’attendre l’arrivé des premières ouvrières. Et en fait, ajouter de la nourriture dans le tube va surtout ajouter une bonne dose de stress à la reine qui n’en a vraiment pas besoin.

Cela dit, dans certains cas, comme une fondation qui ne démarre réellement qu’après la diapause, on peut donner de la nourriture en très faible quantité et qui devra être enlevé dès le lendemain pour éviter tout risque de moisissure.

Dans le cas d’insectes, pour éviter tout risque de développement d’acarien, il est préférable de congeler le dit insecte au moins 24 heures au congélateur.

Mais il est aussi possible de donner un liquide sucré, comme de l’eau miellée ou du lait concentré sucré. Dans ces cas là, pour éviter les noyades et les dégâts, il est préférable d’utiliser un petit morceau de coton imprégné avec le liquide et de le mettre sur un support. Le support en question pourrait être un petit bouchon ou encore un morceau d’aluminium en forme de coupe. Le tout, toujours à l'entrée du tube.

Il est important de faire bien attention pour ne pas laisser de liquide nourricier s’écouler dans le tube car cela est un risque de noyade pour la reine et le couvain, mais aussi, cela nuit à l’observation tout en augmentant les risques d’apparition d’acariens.

Les premiers oeufs

Selon l'espèce, la ponte des premiers œufs peut survenir quelques heures après l'essaimage, ou plusieurs mois après, quoi que ce soit plus rare.

Pour certaines espèces, il faut attendre après la diapause hivernale, c'est-à-dire que la ponte s'effectuera au printemps.

Les premières pontes se présentent sous la forme de grappes d'oeufs, qui sont souvent cachées sur le coton humide.

Développement : De l'oeuf à la jeune fourmis

La croissance d'une fourmi est composée de quatre stades successifs : oeuf, larve, nymphe et adulte.

La durée de chaque stade dépend de l'espèce, de la température et, bien entendu, du calme dans lequel est laissé la gyne.


Une grappe d'oeufs de Formica glacialis

De 10 jours à plusieurs semaines après leur ponte par la reine, les oeufs éclosent et donnent naissance à des larves blanches.


Une larve de Formica glacialis

Après une période qui varie de 10 jours à plusieurs mois, (dans le cas d'espèces ou les larves cessent leurs croissances durant la diapause) les larves se transforment en nymphes.

Chez certaines espèces, les nymphes sont nues, mais chez d'autres elles se trouvent à l'intérieur d'un cocon tissé à partir d'une substance sécrétée à la fin du stade larvaire. Dans le cas de certaines espèces, comme les Formica glacialis, certaines sont nues, d’autres sont dans un cocon.


Cocon et nymphe de Formica glacialis

Finalement, la nymphe devient une jeune fourmi de 10 jours à quelques semaines après la nymphose. Dans le cas des Formica glacialis, elles gardent cette couleur gris pâle un bon moment avant de prendre la couleur sombre des adultes.


Une jeune ouvrière Formica glacialis

Ce qui veut dire que dans le meilleur des cas, il faut au moins 1 mois avant la naissance de la première ouvrière.


Une ouvrière adulte de Formica glacialis

Tout au long de leur développement, les fourmis immatures de la première génération sont nourries, nettoyées et protégées par la reine. Les générations suivantes seront surtout sous la responsabilité des ouvrières.

Après les premières naissances

L'arrivé des première ouvrières va permettre d'aider la gyne à se nourrir et les ouvrières vont s'occuper des pontes à venir.

Dès la naissance des premières ouvrière, il faut commencer à apporter une alimentation variée et régulière en petite quantité : insectes, liquides sucrés ou graines suivant les espèces.

D'abord, on se contente de déposer la nourriture à l'entrée du tube comme présenté plus haut, mais ensuite, il faudra songer à une première aire de chasse pour la colonie.

_________________
Richard Labrecque
Administrateur du forum Fourmis Québec
---------------------
http://www.lesfourmisdenotrefamille.hebergratuit.net/
avatar
khaleph
Admin

Nombre de messages : 1643
Age : 46
Localisation : Québec, Québec
Date d'inscription : 23/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesfourmisdenotrefamille.hebergratuit.net/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum